Le point dans la ponctuation

point ponctuation

La ponctuation signale l’articulation d’un texte. Elle est régie par des règles précises d’espaces avant / après le signe. Pas toujours facile de s’y retrouver, je l’avoue ! Alors, voici des clés pour distinguer les différents points et savoir quel espace leur donner.

Commençons par définir ce qu’est un signe. Un signe typographique est toute lettre de l’alphabet ainsi que tout signe de ponctuation. En rédaction informatique, le signe équivaut au caractère. Ainsi, un texte de 100 signes est un récit de 100 caractères. Bien souvent, cette mention précise aussi si les espaces sont compris ou non dans le calcul. Bref, revenons au point dans la ponctuation.

Le point (.)

Avant : pas d’espace / Après : espace

Le point termine une phrase. Il s’accompagne d’une intonation descendante et d’une pause nettement marquées. Attention, on ne met pas de point à la fin du nom d’une oeuvre artistique ou d’un titre d’article.
Ex. > Je suis ravie d’écrire cet article.
Ex. > Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll

Le point d’interrogation (?)

Avant : espace / Après : espace

Il termine une phrase interrogative ou s’emploie entre parenthèses pour exprimer le doute.
Ex. > Lit-elle ?
Ex. > Elle dit qu’elle lira (?)

Le point d’exclamation (!)

Avant : espace / Après : espace

Il s’utilise à la fin d’une phrase exclamative.
Ex. > Quel temps pluvieux !

Après une interjection, le point d’exclamation peut être suisvi d’une minuscule.
Ex. > Eh bien ! je t’attends.

Placé entre parenthèse, le point d’exclamation exprime l’ironie, le doute.
Ex. > Il paraît qu’il n’a rien entendu (!)

Le deux-points (:)

Avant : espace / Après : espace

Il permet d’introduire une citation, de rapporter un propos.
Ex. > Qui a dit : “L’honnêteté est la meilleure stratégie” ?

Le deux-points introduit une énumération.
Ex. > Tout l’intéresse : la lecture, l’écriture, le cinéma.

Le deux-points introduit une explication, une justification, une conséquence.
Ex. > Ne t’approche pas du chat : il perd ses poils.

points de suspension
Les points de suspension

Le point de suspensions (…)

Avant : pas d’espace / Après : espace

Ils introduisent une phrase.
Ex. > … Tout ça, je vous en avais parlé.

Ils marquent une suppression.
Ex. > Elle repartait avec plein d’idées de…

Ils signalent une interruption […].
Ex. > Sur le petit chemin […] elle s’arrêta pour cueillir des fleurs.

Ils donnent du rythme au récit.
Ex. > Finalement… ils partirent en voyage.

Ils illustrent une énumération.
Ex. > Elle avait des envies de nouveaux paysages, nouvelles rencontres…
Attention, on ne met pas de points de suspension après etc.

Le point virgule (;)

Avant : espace / Après : espace

Moins fort que le point, il permet d’unir des phrases complètes qu’on veut associer logiquement.
Ex. > Les enfants l’adoraient ; elle le méritait.

Le point virgule, plus fort que la virgule, permet de séparer des parties assez longues d’une phrase, surtout quand elles sont déjà ponctuées par des virgules.
Ex. > Un enfant peut être intelligent, astucieux, en avance; ce n’est jamais qu’un enfant.

Le point abréviatif

Avant : pas d’espace / Après : espace

Il s’emploie uniquement quand la dernière lettre de l’abréviation n’est pas la dernière lettre du mot.
Ex. > On écrit M pour Monsieur (oui, oui !).
Ex. > On écrit av. pour avant.

Se relire pour vérifier sa ponctuation mais pas que…

Pour savoir si vous utilisez le bon signe de ponctuation, la lecture à voix haute est souvent un bon indicateur. Ecoutez votre ryhtme de voix, vos respirations, votre intonation… vous saurez ainsi si vous êtes dans le vrai.

Vérifier sa ponctuation signifie relire son texte. Alors, ouvrez aussi l’œil pour traquer les coquilles ou les incohérences.


Le point dans la ponctuation : règles et usages
Étiquettes:

2 commentaires sur “Le point dans la ponctuation”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *