Mes outils pour éviter les coquilles

mes outils du quotidien pour éviter les coquilles

Ecrire est un exercice assez simple. La maîtrise de la langue française en est un autre. Pas toujours évident de garder l’œil ouvert et d’éviter les coquilles. Alors, voici mes 5 outils toujours à portée de mains ou de clics.

Les yeux me piquent à la lecture de certains textes. Pas de panique. Je vois que cela n’empêche pas la lecture et l’émotion ressentie par le lecteur. A chacun son niveau d’appréhension du français et sa progression. Je sais aussi que je laisse passer des fautes dans mes écrits. Malgré mes relectures, je ne vois pas tout. Je ne sais pas tout non plus. Alors, quand je doute, je vérifie.

1 – Le dictionnaire

Tellement basique mais tellement juste ! Mon fameux dictionnaire offert en primaire trône à côté de mon ordinateur. Il répond précieusement à mes doutes. Que ce soit sur une orthographe ou sur une signification. Il me garantit l’usage du bon mot dans le bon contexte.
Si le vôtre ne vous a pas suivi toutes ces années, Larousse met à disposition un dictionnaire en ligne.

2 – Le Bescherelle

Il s’agit d’une édition particulière « Le bescherelle pratique de la langue française ». Il me suit depuis le début de ma carrière professionnelle et je crois qu’il n’est plus édité.
Cet ouvrage est juste hyperpratique car il fonctionne par ordre alphabétique. Il répond aussi bien à vos questions d’orthographe, que de conjugaison ou de grammaire. Un vrai tout-en-un qui résout toutes les hésitations du français au quotidien.

3 – Le dictionnaire des synonymes (en ligne)

Comment éviter les répétitions dans son texte ? En jouant sur les synonymes. Evidemment. D’où l’intérêt d’utiliser un dictionnaire des synonymes comme celui du CRISCO (équipe de recherche spécialisée dans l’analyse de l’articulation entre syntaxe et sémantique de l’Université de Caen Normandie). Ce dictionnaire en ligne fournit également les antonymes et est toujours mis à jour.

4 – Rimes Solides (en ligne)

Rimes solides est un autre outil en ligne permettant de varier son vocabulaire. Il suffit d’indiquer un mot pour qu’il vous propose tout un champ lexical. Il propose aussi des mots qui riment avec votre recherche. Il m’a, par exemple, servi pour mon texte détourné de Suzan(n)e.

5 – Dire / Ne pas dire (en ligne)

Vous avez encore un doute ? L’Académie française répond à vos questions. Elle publie régulièrement des réponses aux questions de ses lecteurs. C’est un peu fouillis mais très riche ! Elle propose également un dictionnaire en ligne.

Se relire, vérifier, reformuler… les clés d’un bon texte.

6 – Reformuler

Vous connaissez maintenant la liste de mes outils chouchous. Je viens même de les utiliser pour rédiger cet article. Sauf celui de l’Académie française, j’avoue. Mais, je trouve leur initiative remarquable et je ne manquerai pas de les solliciter ou d’aller y piocher en cas de besoin.

J’aurai aussi pu vous parler du TFLI mais j’avoue que son ergonomie me rebute. Il s’agit du Trésor de la langue française informatisé. Ce dictionnaire des XIXe et XXe siècles contient 100 000 mots avec leur histoire, 270 000 définitions, 430 000 exemples… Il n’est plus mis à jour depuis 1994. Pour chaque terme recherché, il présente de nombreuses informations : définition, étymologie, évolutions, usages divers, exemples, citations… Tellement complet qu’il faut au moins le tester.

Enfin, voici mon ultime outil en cas de doute : reformuler !

Cette astuce fonctionne à tous les coups. Si je ne trouve pas de réponse à ma question, je modifie mon texte pour obtenir une formule dont je suis sûre. Je doute d’une orthographe ? J’utilise un synonyme ! Je doute d’une conjugaison ? Je change de verbe ou de temps ! Je doute d’une règle de grammaire ? Je réorganise ma phrase.

Et vous, quels sont vos outils et astuces pour éviter les coquilles dans vos textes ?


mes outils pour éviter les coquilles dans les textes
Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *